I - Historique de la saignée


La saignée, ou Hijama en arabe , existe depuis la nuits des temps . Elle découle de la théorie des humeurs , l'une des bases de la théorie antique, mise au point par Hippocrate et Galien.

Hippocrate traitait les hémorragies utérines, les angines et l’arthrite par la hijama . Mais l'art de la saignée a connu ses heures de gloire bien avant Hippocrate au Ve siècle av. J.-C.. Au Moyen-âge, des chirurgiens (comme Badois) se spécialisèrent dans cet art du bain de sang.
Il existait 4 humeurs du corps dont le déséquilibre de l'une d'elle était la cause des maladies physiques mais aussi psychiques. Pour rééquilibre le corps, il fallait rectifier l'excès ou le défaut d’humeur, d'ou la saignée faite par ouverture d'une veine (Phlébotomie) ou l'application de sangsues sur le corps pour qu’elles sucent le sang.

 On retrouve divers ornements, tableaux et gravures ( cf : Fig 1 , 2 , 3 , 4 ) où la saignée est exercée. C'est une pratique ancestrale, que les peuples anciens pratiquaient, dont les Mayas, Aztèques, Mésopotamiens et Égyptiens. En effet, celle-ci est courante dans l’antiquité, dans l'Occident chrétien et le monde musulman ( cf Fig4).

La saignée connait son apogée au XIXe siècle et connut un grand succès au XVIIIe, elle est pratiquée par tout les médecins et chirurgiens de l’époque, pour toutes sortes de maladies. Finalement la saignée perdit de son importance, ceci par le développement de la médecine contemporaine et pourtant réapparaît : Les pollutions et les effets nocifs des médicaments a base chimique provoque des pathologies nouvelles sans solutions.

La Saignée Dans La Littérature

La Saignée , étant connu depuis l'antiquité , parait dans la littérature.
Ibn-Sina ( Avicenne ) a déclaré dans son livre , Le Canon de la médecine, les indications générales pour la saignée :

" L'objet dans les deux cas est de retirer le sang surabondant, pour enlever le sang malsain, ou les deux.Des exemples de la première catégorie sont sciatique naissante, podagre (la goutte) et le danger d'une hémoptysie de rupture du récipient dans le poumon rarefield, pour surabondance de sang rend le navire susceptible de donner "


Le bon moment de la journée pour la saignée selon Ibn-Sina: «Avant la mi-journée si la procédure est facultative, lorsque la digestion est terminée et quand les intestins sont vides. Quand il est urgent, alors cela pourrait se faire en tout temps »

Al Zahraoui , précise les vertus thérapeutiques dans son livre Al-Tasrif li-man-ta'lif, c'est à dire "les méthodes de la médecine" :

«L'application des ventouses aux épaules aide des palpitations du cœur résultant de pléthore et de la chaleur." Il a également dit: "Qu'est-ce ventouses ne doit prélever du sang sur les petits vaisseaux (capillaires) dispersés sur la chair; pour cette raison, il ne provoque pas la force de recul de même que la saignée, ni peut utiliser les ventouses, dans toute maladie en raison de la pléthore, jusqu'à ce que le corps entier a été évacué. Si la maladie ou la coutume prescrire les ventouses, on peut l'appliquer à n'importe quelle heure, au début ou à la fin du mois, à chaque fois le temps qu'il peut être.Car il ya des gens qui, quand il ya une abondance de sang dans eux, de manière à besoin de ventouses, se sentir la lourdeur et la douleur dans la tête. Certains trouvent qu'ils ont la plénitude et la rougeur de la face et la tête et du cou. Nous avons donc prescrire des ventouses après la deuxième ou la troisième heure de la journée s'est écoulée "

Molière , écrivain du 17 eme Siécle , cite dans ses nombreuses oeuvres " La Saignée" pratiqués par les médecin de son temps considéré comme traitement a toutes les maladies . Le rite universitaire du bachelier , présent a la fin du Malade Imaginaire , en fait référence :

         " Clysterium Donare ( Lavement ) , Postea Seignare ( Saignée ) Ensuitta Purgare ( Purge) "
Dans L'Encylopédie de Diderot et D'Alembert, apparaît un article sur de la saignée ou est expliqué la maniére dont elle ce pratique , les effets de l'usage et l'histoire de celle-ci  :

http://fr.wikisource.org/wiki/Page:Diderot_-_Encyclopedie_1ere_edition_tome_14.djvu/501

De Plus , Denis Diderot cite dans Jacques Le Fataliste, une opération chirurgicale en faisant référence a la saignée :
" N'allez vous pas , me direz-vous , tirer des bistouris a nos yeux , couper des chairs , faire couler du sang et nous montrer une opération chirurgicale ?
L'Adaptation cinématographique , Gervaise , de l'Assommoir , présente un extrait , ou est exercé la saignée par Maman Coupeau a l'aide de verres , d'un papier de journal brulé enroulé pour procédé a l'aspiration du sang :


video

La procédure de la saignée


La saignée par ventouses s'effectuait par différentes manières. 
Tout d’abord, dans le temps d'Hippocrate et Galien, des sangsues étaient placées sur le corps du malade difficiles  à faire saigner,  lorsque la sangsue était pleine et repue, elle se laissait tomber. 
Ou a l'aide d'un scalpel pour faire saignée le malade. 


Mais elle ne s'effectue pas sur n'importe qu'elle parties du corps. Il y a des points précis de Hijama, il y a 98 points, 55 se situent sur le dos, 43 sur le visage et le ventre. A chaque maladie, il existe un point ; le plus important de ces points se trouve au niveau de la 7e vertèbre cervical, il est aussi l’endroit commun de toutes les maladies,  au niveau de l’épaule et en bas de la nuque. Les positions de ces points ont été déterminées par un acupunctoscope.


Par exemple, l’estomac a deux points dans le dos et quand il est atteint d’une maladie, on pratique la Hijama sur ces deux endroits, de même pour le pancréasdeux points, le colon , six points , ( cf. fig 10 )

De nos jours , la saignée se fait a l'aide de ventouses , ou divers verres ( cf. FIG 7 , 9)  , un bistouri et produits désinfectants . 

La peau est éraflée sur une longueur de 4 mm et une profondeur de 1 mm environ. Après avoir fait 15 égratignures réparties en 3 bandes, on met les verres dessus pour procéder à l’aspiration du sang pendant une durée ne dépassant pas 10 minutes. On peut renouveler la pose des verres jusqu’à 5 fois si besoin est. Dès que le versement du sang cesse, on arrête l’opération.
Pour finir, il convient de désinfecter l’endroit blessé par un produit désinfectant.



video

II - En confrontant les Avis ?


Le patient âgé de 27 ans a eu recours à des pratiques traditionnelles en 1975. Il souffrait d’une maladie grave, l’hépatite B . Celle-ci est une inflammation du foie entraînant des sensations de faiblesses, des troubles digestifs et des nausées qui peuvent évoluer en problèmes majeurs avec des risques de mortalité. 
Le patient a été confronté à cette situation dangereuse et condamné par les médecins spécialisés à une mort certaine. Etant désespéré face à la situation, et ne trouvant aucune solution, il ne restait plus que la médecine traditionnelle comme dernier recours malgré une certaine hésitation portant sur cette pratique dites appartenant au charlatanisme . Au bout de trois séances chez la praticienne la plus connue de l’époque, le patient retrouve la santé après avoir perdu 30 kg, et plus aucun appétit. Désormais, les résultats de cette pratique ont été durables à vie.
 
Apres l'interview d'un médecin généraliste, celui- ci, nous explique que l'hépatite B, peut prendre une forme virale, et disparaître comme elle en est apparue. Pourtant, le patient nous explique que la maladie apparaît chez les membres de sa famille et chacun se fait soignée par cette pratique, disposant des mêmes résultats. 

Autre cas ?

 Atteinte d'important maux : entorse cervicale basin déplacé , coté gauche décalé... et ayant subi plusieurs traitements (notamment beaucoup de rééducation, kinésithérapeute, ostéopathe..) le patient n'as été soulagée qu’après plusieurs " Hijama . Elle ressent «  une sensation de légèreté » et «  un bien être générale qu'aucune médecine traditionnelle ne peut donner ».

De plus, on peut ajouter a cela qu’un patient ayant plusieurs maux au niveau de la jambe , après une séance de saignée  , fut totalement délivré de ces douleurs .

III - Une explication Scientifique ?


Après avoir rencontrés scientifiques et praticiens traditionnels , On peut alors donner une explication scientifique a la saignée.


La saignée a plusieurs vertus :


Effet Immunitaire :
Le taux d’interféron est multiplié par 10, et on relève une augmentation des globules blancs, ce qui veut dire qu'il ya un renforcement de l'immunité contre les maladies et infection, et que la moelle osseuse retrouve son activité normal (devient plus active).

La présence de globules rouges anormaux entraîne une stagnation dans la microcirculation et l’action de massage par la ventouse permet l’activation de la circulation du sang et une meilleure oxygénation. En effet, Le sang devient anormal et agressif donc impur lorsque le nombre de globules rouges vieillis et anormaux augmente. Ce qui le rend coagule et foncé.
Le sang circule difficilement dans le corps humain, le foie et la rate sont de plus en plus sollicités à éliminer ces impuretés, mais malheureusement ces organes ne suffisent plus pour éliminer tous les impuretés du sang, au fil des années. Quand celle-ci se cumulent dans différentes parties du corps (surtout les vaisseaux), il y a l'apparition de maladies diverses.
Lorsqu’on se débarrasse des impuretés (globules rouges vieillis et anormaux…) par la saignée, le sang devenu pur et mieux oxygéné circule normalement dans le corps humain. De ce fait, les différents organes jouent pleinement leur rôle et ont un meilleur rendement.


Un effet analgésique ( supprime ou diminue la douleur ) : du fait qu’elle permet la sécrétion d’endorphine , constatée chez beaucoup de patients après la Hijama ( voir témoignage II )


En 2004, l’OMS classe la hijama comme une médecine qui soigne.


Les maladies traitées par celle-ci sont :


L’asthme, l’eczéma, l’acné, le diabète, les colopathies, l’hypertension artérielle, les prostatites, l’impuissance, la stérilité, les hémorroïdes, les rhumatismes, la sciatique, les lombalgies. On trouve également d’autres indications : Les déficiences immunologiques, l’obésité, les pathologies hépatiques en général (hépatite C…), les inflammations aigues du rein et de la vessie, les douleurs dentaires chroniques et récidivantes (école finlandaise), les douleurs nerveuses, l’épilepsie, l’hémiplégie, les céphalées chroniques et migraines, les cancers, l’hémophilie (école syrienne), le sevrage tabagique…


( D'aprés le medecin généraliste , praticien consulté , et les recherche effectuees par le groupe de recherche de PR CANTEL , université de Chicago ) 

Limites de la Saignée

La saignée , malgré tout ne soigne pas toutes les maladies comme certains praticiens traditionnels le prétendent .
De plus , d'importants risques lors de la manipulation du sang sont présent lors de la hijama .
Chez le praticien traditionnel , il s'est avéré que celui-ci exerce la hijama dans une piece précaire, sans conditions de stérilisation.
Certes , des produits désinfectant sont présent ( dakin , alcool ) pour désinfecter l'endroit a saigner avant et aprés une hijama. Il dispose de bistouris jetable . Mais , le praticien nous a révélé qu'il déposait les ventouses en verre ( cf FIG ) dans de " l'eau de javel " pour stériliser le matériel alors qu'il faudrait un appareil spécifique a la stérilisation ( autoclave , stérilisateur a ondes ..  ) parce que certaines bactéries pouvait resister a la desinfection .
Le sang prélevé est jeté " a la poubelle " , nous déclare-t-il , d'où les risques importants et énormes conséquences en ce qui concerne la prolifération et la transmission des maladies dans l'environnement. ( risque d'épidémie ).

Parallèlement il existe le risque de divers handicaps qui peuvent survenir à cause de l'inconscience des guérisseurs non formés aux pratiques médicales.
Nous pouvons citer le cas de Farid, un homme âgé de 42 ans, ayant perdu l'usage de sa jambe droite à cause d'une séance de saignée « ratée ». Le « médecin » qui s'est chargé de le débarrasser du sang impur,  s'était trompé en maniant la lame et a touché profondément un nerf du pied droit. L'hémorragie déclenchée suite à cet accident a engendré un handicap définitif au pauvre malheureux.